Il y a 60 ans, la Mercedes W 196 R était sacrée à Reims

24/06/14 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Le Vif

Pour son grand retour à la compétition automobile au plus haut niveau, Mercedes-Benz a signé à Reims, voici 60 ans, un magnifique doublé grâce aux "Flèches d'Argent" pilotées respectivement par Juan-Manuel Fangio et Karl Kling.

Il y a 60 ans, la Mercedes W 196 R était sacrée à Reims

Le Grand Prix de France 1954, disputé sur le très rapide circuit de Reims-Gueux le 4 juillet 1954, fut marqué par le retour en fanfare de Mercedes en Formule 1. La marque allemande y avait en effet engagé trois exemplaires de sa nouvelle monoplace W 196 R, qui présentait la particularité de posséder une carrosserie enveloppante, alors que les F1 de l'époque avaient toutes les roues hors de la carrosserie, comme c'est devenu la règle aujourd'hui. Mais à l'époque, le règlement ne prohibait pas encore les carrosseries enveloppantes, et Mercedes avait intelligemment exploité cette faille pour améliorer de manière significative les qualités aérodynamiques de sa nouvelle monoplace sur les circuits rapides, dont celui de Reims, avec ses longues lignes droites et ses nombreuses courbes rapides - celle suivant la ligne de départ était sans doute la plus spectaculaire - était à l'époque l'archétype. Sur les tracés plus lents comme Monaco, où la vitesse de pointe joue un rôle secondaire, la W 196 R pouvait recevoir une carrosserie dégageant entièrement les roues. Cette voiture remarquable était animée par un 8 cylindres en ligne de 2,5 litres de 256 ch, légèrement incliné vers la droite pour abaisser le centre de gravité. Ce bloc reçut rapidement une alimentation par injection mécanique Bosch, en lieu et place des 4 carburateurs Weber double corps initiaux. Autre particularité de ce moteur, il faisait appel à une commande desmodromique des soupapes (pas de ressort), comme sur les motos Ducati d'aujourd'hui. Fangio allait être sacré champion du monde de Formule 1 à deux reprises, en 1954 et 1955, au volant de cette Mercedes. Il s'était déjà adjugé le titre en 1951 pour le compte d'Alfa Romeo. Plus tard, l'Argentin allait encore remporter deux autres titres, l'un avec Ferrari en 1956, et l'autre avec Maserati l'année suivante.(Belga)

Nos partenaires