Essai: Ford B-Max : portes ouvertes !

24/09/12 à 10:56 - Mise à jour à 10:56

Source: Le Vif

Ford complète sa gamme de monovolumes - déjà bien étoffée - avec un modèle compact : le B-Max. Sa particularité ? Se passer de montant central et libérer un accès étonnement pratique aux places arrière.

Essai: Ford B-Max : portes ouvertes !

© 2012 Ford Motor Company

Aux acheteurs qui cherchaient à aligner l'encombrement d'un monovolume sur celui d'une voiture compacte, Ford propose cette fois le B-Max. Ceci après les grands S-Max / Galaxy, et les moyens C-Max / Grand C-Max. Basé sur la petite Fiesta, le nouveau modèle dépasse à peine la barre des 4 m (4,07 m). Soit, pour faire un créneau, un appréciable 20 cm de moins à ranger par rapport à son concurrent direct, l'Opel Meriva. Comme ce dernier, le B-Max innove en ce qui concerne les ouvrants. Ici pas de portières à ouverture à contre-sens à l'arrière, mais bien une portière coulissante avec absence de montant central. De quoi libérer un large espace, pratique pour attacher aisément les enfants à l'arrière.

Rangements limités

Si le B-Max s'avère particulièrement souple et pratique en ville, il doit toutefois sacrifier le volume de son coffre à son encombrement limité. Il ne permet en effet d'embarquer que 304 l de bagages contre 400 l pour l'Opel Meriva. Faisant l'impasse sur des sièges arrière coulissants, le B-Max devra baisser les dossiers arrière pour bénéficier d'un supplément d'espace. En positionnant le double plancher du coffre à son emplacement supérieur, on bénéficie alors d'un espace de chargement parfaitement plat. Grâce à la possibilité d'abaisser - en sus - le siège passager avant, on peut même embarquer facilement une armoire allant jusqu'à 2, 34 m de long. Dans l'habitacle, le B-Max se différencie des monovolumes où se multiplient les espaces de rangement. Ici, bien au contraire, beaucoup manquent à l'appel. Dans l'ensemble, la présentation reste originale mais pèche par une finition assez moyenne.

Dynamique et efficace

Comme tous les produits badgés Ford, le B-Max affiche un comportement routier exemplaire : dynamique et efficace tout en ménageant un excellent confort de marche. Sur le plan mécanique, Ford propose le B-Max avec deux blocs diesel (1.5 l et 1.6 l de respectivement 75 et 95 cv) et trois blocs essence. Outre les classiques 1.4 l et 1.6 l de 90 et 105 cv, on pointera surtout le rutilant petit trois cylindres turbo Ecoboost d'1 l. Proposé en variante de 100 et 120 cv, ce petit moteur emporte tous les suffrages par son agrément de conduite, son allonge étonnante et sa faible consommation. Un allié à ne pas négliger si l'on conduit principalement en milieu urbain. Pour les plus importants utilisateurs, le 1.6 TDCI - développé en partenariat avec le groupe français PSA - reste une valeur sûre. Homologué à seulement 104 g de CO²/km et 4 l/100 km, il constitue d'ailleurs la nouvelle référence - question sobriété - pour la catégorie.

Jean-François Christiaens

Ford B-Max 1.0 l Ecoboost 120

Cylindrée : 999 cv

Puissance : 120 cv à 6 000 tr/min

Couple : 170 (200 avec overboost) Nm entre 1 400 et 4 500 tr/min

Consommation : 4,9 l/100km

CO² : 114 g/km

Poids : 1 279 kg

Volume de coffre : 304 l

0 à 100 km/h : 11,2 s

Vitesse maxi : 189 km/h

Prix : 18 800 euros

PLUS :

- Accès pratique à l'arrière

- Comportement dynamique

- Mécaniques sobres et volontaires

- Equipement disponible complet

MOINS :

- Volume de coffre limité

- Espaces de rangement comptés

En savoir plus sur:

Nos partenaires