Ma biographie

Rédacteur en chef adjoint du Vif/L'Express


Après le Brexit et Trump, Marine Le Pen, puis le PTB ?

Après le Brexit et Trump, Marine Le Pen, puis le PTB ?

Avec l'élection du milliardaire à la présidence des Etats-Unis, les perdants de la mondialisation, noyau fort de son électorat, s'érigent en "faiseurs de rois". Le feu vert au Brexit a montré que le même mouvement touche l'Europe. Sacrera-t-il demain une Marine Le Pen ?4 réactions


Montée des populismes : "Si on ne protège pas le peuple, on disparaîtra"

Montée des populismes : "Si on ne protège pas le peuple, on disparaîtra"

Christophe Guilluy, le géographe qui a identifié la France périphérique des perdants de la mondialisation, est pessimiste sur l'avenir de nos démocraties. Si les élites ne font pas leur révolution culturelle, "tout est possible", y compris une victoire de Marine Le Pen à la présidentielle.23 réactions


Un nouveau Donald Trump ?

Un nouveau Donald Trump ?

Dans son premier discours de président élu, Donald Trump s'affiche rassembleur et mesuré. Il promet le partenariat plutôt que le conflit. Est-il déjà transformé par la fonction ?19 réactions


L'autre visage d'Hillary Clinton

L'autre visage d'Hillary Clinton

Parviendra-t-elle à se relever encore une fois ? Fragilisée par la réouverture de l'enquête sur les e-mails, la candidate démocrate doit puiser dans ses ressources pour sauver sa course à la présidence. Dure, arrogante, dissimulatrice ? Hillary Clinton est aussi une battante, une croyante fervente et une mère à la fibre sociale.10 réactions


"Hillary Clinton sera plus attentive aux Européens que Barack Obama"

"Hillary Clinton sera plus attentive aux Européens que Barack Obama"

Pour Célia Belin, docteur en science politique, la candidate démocrate, si elle est élue, sera plus interventionniste et plus attentive aux Européens que Barack Obama. Des nuances dans la continuité. Donald Trump reste en grande partie indiscernable.4 réactions


Magnette et le syndrome du "village gaulois"

Magnette et le syndrome du "village gaulois"

Les dirigeants européens ont la mémoire courte. Oubliées les envolées lyriques sur l'urgence de réconcilier l'Union européenne avec ses citoyens, après le rejet par Français et Néerlandais du traité constitutionnel déjà en 2005, après la crise de la dette publique grecque en 2015, après le Brexit en juin de cette année...11 réactions


Guerre froide, le retour

Guerre froide, le retour

Confrontation indirecte en Syrie, conflit gelé en Ukraine, manoeuvres de déstabilisation... on se croirait revenu aux heures les plus tendues de la confrontation Est-Ouest. Certes, le contexte a changé. Mais les risques de dérapages vertigineux ne sont pas exclus.6 réactions


"Il y a un abus de la formule "invasion barbare"

"Il y a un abus de la formule "invasion barbare"

Les horreurs commises par les terroristes de Daech ont remis dans notre vocabulaire le terme qui désignait jadis les Goths ou les Huns. A travers Les Barbares, l'ouvrage rédigé sous sa direction, l'historien Bruno Dumézil replace le phénomène dans le long terme pour éviter, notamment, les abus de langage et autres dérives politiques.4 réactions


USA : quand l'argent nuit gravement à la démocratie

USA : quand l'argent nuit gravement à la démocratie

Dans Wa$hington, Guillaume Debré dénonce l'influence des grandes entreprises, par le biais du financement des élus, sur la politique américaine. Elle empêche des avancées législatives et fait des plus défavorisés des "sans-voix politiques".


Duels suprêmes

Duels suprêmes

John Fitzgerald Kennedy, Ronald Reagan, Barack Obama... Pas besoin d'être Américain pour observer que notre imaginaire aussi est peuplé de ces noms de président qui claquent comme autant de destins exceptionnels.


"La société ne voit pas la migration comme bénéfique"

"La société ne voit pas la migration comme bénéfique"

Spécialiste du droit des migrations, la Belge Marie-Claire Foblets se demande pourquoi on problématise aujourd'hui dans l'islam des pratiques jusqu'alors tolérées ailleurs. Faute de dialogue, la cohésion sociale sera menacée, pronostique-t-elle.21 réactions


Quand Shimon Peres citait un proverbe arabe...

Quand Shimon Peres citait un proverbe arabe...

Dans un livre d'entretiens avec Robert Littell, l'homme se dévoilait au-delà du leader politique. Où il est question des chrétiens et de l'antisémitisme, de la faiblesse d'Arafat et d'un cadeau fait à François Mitterrand... 14 réactions


Rançons : la Belgique prête à payer ?

Rançons : la Belgique prête à payer ?

Dans Marchands d'humains,qui paraît ces jours-ci aux éditions Calmann-Lévy, la journaliste italienne Loretta Napoleoni développe les relations entre industrie du kidnapping et financement du terrorisme.




Le terrorisme estival de l'EI est "à monter soi-même"

Le terrorisme estival de l'EI est "à monter soi-même"

Charleroi après Saint-Etienne-du-Rouvray, Ansbach, Wurtzbourg, Nice, Magnanville, Orlando... La Belgique est, à son tour, confrontée, en cet été meurtrier, au terrorisme "à monter soi-même", comme l'a qualifié en juillet dans une lettre ouverte aux Français Jason Thomas, un chercheur de l'université de Curtin, en Australie.13 réactions



"La modernité est chrétienne"

"La modernité est chrétienne"

Philippe D'Irbarne, le sociologue français spécialiste de l'influence des cultures sur les organisations publie Chrétien et moderne. Il y explique pourquoi, selon lui, la modernité a eu plus de facilité à se développer dans l'univers chrétien que dans le monde musulman, qui privilégie d'autres valeurs.16 réactions


Reed Brody, le " chasseur de dictateurs "

Reed Brody, le " chasseur de dictateurs "

C'est grâce à lui que le dictateur Hissène Habré a dû répondre de ses crimes devant un tribunal du Sénégal. Le " chasseur de dictateurs " quitte Human Rights Watch après une vingtaine d'années de lutte contre l'impunité. Le combat va continuer, avec les victimes comme priorité.


Turquie, amie ou ennemie ?

Turquie, amie ou ennemie ?

Après la tentative de putsch de militaires rebelles, qui a fait au moins 265 morts, le peuple et le régime turcs ont engrangé des déclarations de soutien des quatre coins du monde. Ankara est en effet un partenaire incontournable pour l'Europe, et pas seulement sur le dossier des réfugiés ou la question syrienne. Mais est-il toujours un allié fiable ?7 réactions