Augmentation des dépressions: la Belgique "manque de soins de 1ère ligne"

27/09/13 à 17:19 - Mise à jour à 17:19

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique manque de soins de première ligne pour lutter contre l'augmentation ces dernières années du nombre de cas de dépression et de burn-out, dénonce la Fédération Belge des Psychologues (FBP) vendredi dans un communiqué.

Augmentation des dépressions: la Belgique "manque de soins de 1ère ligne"

Jean-Marc Priels, de la FBP, plaide pour une première ligne de soins efficace pour s'occuper des personnes souffrant de troubles d'ordre psychique. Cela nécessite entre autres la "reconnaissance de la profession de psychologue clinicien comme profession de santé en tant que telle", car une intervention de ces psychologues en amont "pourrait éviter de nombreux cas de problèmes psychiques", entraînerait "une réduction significative du poids des maladies psychiques dans le budget de la sécurité sociale" et permettrait également une meilleure communication et collaboration avec les médecins généralistes. Autre élément avancé par la FBP, les Mutualités devraient davantage orienter le remboursement des soins vers des systèmes d'accompagnement psychologique que vers la psychothérapie, "un traitement qui prend beaucoup de temps, bien plus que les douze séances remboursées actuellement aux patients par la Mutualité Chrétienne, la plus importante du pays". Pour Jean-Marc Priels, le gouvernement aurait également un rôle à jouer, en lançant des campagnes d'information au sujet des psychologues cliniciens. (Belga)

Nos partenaires