Aucune procédure introduite pour que Michelle Martin quitte les Clarisses

01/08/14 à 15:54 - Mise à jour à 15:54

Source: Le Vif

(Belga) Aucune démarche n'a été jusqu'à présent entamée pour que Michelle Martin puisse quitter le couvent des Clarisses à Malonne (Namur), indique vendredi son avocat, Me Thierry Moreau, en réaction un article des journaux du groupe Sudpresse relatant que l'ex-femme de Marc Dutroux souhaitait vivre seule.

D'après une connaissance oeuvrant à la réinsertion de Michelle Martin citée par Sudpresse, l'ex-femme de Marc Dutroux commence à trouver le temps long, deux ans après avoir obtenu sa libération conditionnelle du tribunal de l'application des peines (TAP). Parmi les conditions de sa libération figurent l'obligation d'être domiciliée au couvent des Clarisses, ainsi que l'interdiction de quitter le territoire belge et de résider dans les provinces de Liège et du Limbourg, où habitent des parents de victimes de Marc Dutroux. Selon Sudpresse, Michelle Martin n'attendrait pas le déménagement des Clarisses (qui n'est pas prévu avant un an et demi) pour demander au TAP une nouvelle adresse. "Pour le moment, elle est au couvent et elle changera forcément un jour puisque les soeurs vont déménager mais actuellement, je n'ai introduit aucune procédure en ce sens", certifie Me Moreau. Le conseil de Michelle Martin rappelle que sa cliente ne peut de toute façon pas quitter le couvent sans que le TAP soit au courant et ne donne son accord. Il ne souhaite pas s'exprimer davantage sur l'état d'esprit de sa cliente ou les examens qu'elle doit passer dans le cadre de ses études à l'Ecole supérieure des affaires de Namur, estimant qu'il s'agit de sa vie privée. (Belga)

Nos partenaires