Au moins 700.000 apatrides en Côte d'Ivoire, selon une estimation du HCR

11/10/13 à 14:43 - Mise à jour à 14:43

Source: Le Vif

(Belga) Au moins 700.000 apatrides vivent actuellement en Côte d'Ivoire, selon une estimation rendue publique jeudi par le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), un pays où la question de la nationalité, à l'origine de violences ces dernières décennies, reste un thème épineux.

Au moins 700.000 apatrides en Côte d'Ivoire, selon une estimation du HCR

"C'est un chiffre estimatif", a déclaré à l'AFP Serge Ruso, le représentant adjoint du HCR en Côte d'Ivoire. Le chiffre réel doit "certainement" être "au-delà" des 700.000 apatrides vivant en Côte d'Ivoire. Un spécialiste de cette question, interrogé par l'AFP sous couvert d'anonymat, a de son côté estimé le nombre de personnes "à risque d'apatridie" à "plus d'un million". "Mais qu'il y en ait, deux, trois ou quatre millions, je ne saurais le dire", a-t-il poursuivi. Les apatrides sont nombreux en Côte d'Ivoire du fait de la non-régularisation des enfants à l'état-civil sur plusieurs générations. D'après l'UNICEF, 2,8 millions de mineurs ne sont pas déclarés à l'état-civil ivoirien, soit un quart des moins de 18 ans. Le Ministère de l'Education nationale ivoirien chiffre à 750.000 le nombre d'élèves sans acte de naissance. Autre catégorie d'apatrides, les descendants de migrants venus en Côte d'Ivoire entre l'indépendance en 1960 -quand le droit du sol était appliqué, toute personne née sur le territoire ivoirien devenait de fait Ivoirienne- et 1972, quand le pays s'est converti au droit du sang, en vertu duquel naît Ivoirien l'enfant d'un Ivoirien. Ils ont perdu toute nationalité si leurs parents n'ont pas fait les démarches nécessaires, a ajouté Serge Ruso. (Belga)

Nos partenaires