Au moins 50 soldats tués par des jihadistes de l'EI dans une embuscade

25/07/14 à 20:06 - Mise à jour à 20:06

Source: Le Vif

(Belga) Au moins 50 soldats syriens ont été tués, la majorité exécutés, dans un guet-apens tendu vendredi par les jihadistes de l'Etat islamique dans le nord du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au moment de l'embuscade, les militaires effectuaient un repli d'une position militaire dans la province de Raqa (nord), théâtre depuis jeudi de combats d'une violence sans précédent entre les deux bords. D'après l'OSDH, "quelques centaines" de soldats se retiraient de la Division-17, située au nord de la ville de Raqa et une des trois positions encore aux mains du régime dans cette province considérée comme le principal bastion des jihadistes ultra-radicaux de l'EI. "Au moins 50 soldats sont tombés dans une embuscade, certains ont été tués dans des affrontements, mais la plupart ont été décapités", a précisé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Des sympathisants de l'EI ont fait état de leur côté de 75 soldats exécutés par les jihadistes: "Grâce à Dieu, 75 soldats qui fuyaient la Division-17 ont été capturés (...) à Abou Chared et ils ont été décapités", a tweeté l'un d'eux. Les médias du régime ont gardé le mutisme sur les combats et les morts à Raqa. Outre la Division-17, qui est une vaste base, l'armée contrôle le Régiment-93, également au nord de Raqa et l'aéroport militaire de Tabqa, au sud-ouest de Raqa. Vendredi après-midi, l'armée se repositionnait dans le nord de la base de la Division-17, indique l'OSDH, sans plus de précisions. Il s'agit de la première confrontation de cette ampleur entre l'EI et le régime, les jihadistes souhaitant, selon l'OSDH, "nettoyer" les territoires qu'ils contrôlent de la présence de l'armée. L'Etat islamique, qui a annoncé fin juin l'établissement d'un "califat" entre la Syrie et l'Irak, contrôle de larges zones dans ces deux pays et cherche à étendre son hégémonie. (Belga)

Nos partenaires