Attentat au Musée Juif - Les communautés juives de Bruxelles rendent un hommage religieux aux victimes du 24 mai

02/06/14 à 23:44 - Mise à jour à 23:44

Source: Le Vif

(Belga) Plus de 800 personnes selon les organisateurs, parmi lesquelles plus d'une centaine de journalistes internationaux, ont assisté, lundi soir, à 20 heures, à la cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat du 24 Mai 2014, organisée par les communautés juives de Bruxelles à la grande synagogue de l'Europe.

Attentat au Musée Juif - Les communautés juives de Bruxelles rendent un hommage religieux aux victimes du 24 mai

La sécurité a été maximale autour de l'événement. Les représentants de l'Etat ont été nombreux à prendre part à l'hommage. Aux premiers rangs réservés aux femmes, la vice-Première et ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH), suivie de la vice-Première Laurette Onkelinx (PS), de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open Vld) et de la ministre francophone de la Culture Fadila Laanan (PS). En tête des bancs masculins, le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) était entre autres aux côtés du président de la N-VA Bart De Wever, du président de la Chambre André Flahaut (PS) ou encore du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS). Après l'introduction de la cérémonie par le directeur du Musée Juif de Belgique Philippe Blondin, le Grand rabbin de Bruxelles Albert Guigui a clos sa prière par l'expression d'une volonté citoyenne: "Notre grand espoir est que nos jeunes puissent vivre en paix et en harmonie dans ce beau pays qu'est la Belgique". Philippe Markiewicz, président de la Communauté israélite de Bruxelles, a estimé que "la Belgique a démontré, une fois encore, qu'elle était une démocratie active". "Le profil du tueur renvoie au profil de nos jeunes revenus de Syrie", a réagi le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur (PS). Plutôt que de céder à la peur, il préconise "un suivi psycho-social au moment de leur réintégration dans la vie bruxelloise, mais cela signifie qu'il faut nous permettre de connaître leurs identités". (Belga)

Nos partenaires