Assises Liège - Bruyère et Denoz coupables de vol avec circonstance de meurtre

26/11/13 à 21:28 - Mise à jour à 21:28

Source: Le Vif

(Belga) Après 10 heures de délibérations et de motivation de leur verdict, les jurés de la cour d'assises de Liège ont reconnu mardi soir Kevin Bruyère et Nathalie Denoz coupables de vol avec circonstance aggravante de meurtre. Les débats sur les peines auront lieu mercredi matin.

Kevin Bruyère, un Liégeois de 26 ans, et Nathalie Denoz, 37 ans, originaire d'Aywaille, sont accusés d'avoir commis un vol avec circonstance aggravante de meurtre la nuit du 20 au 21 mai 2010. Cet homicide avait été perpétré dans des circonstances atroces pour Yves L'Homme, décédé noyé alors qu'il avait été enfermé dans le coffre de sa voiture précipitée dans le canal Albert à Liège. Kevin Bruyère contestait avoir volontairement donné la mort à Yves L'Homme. Il affirmait qu'il lui avait porté des coups dans le but de le voler, puis qu'il avait constaté qu'il était décédé. Il prétendait avoir ensuite voulu se débarrasser du corps et disait ignorer qu'Yves L'Homme était encore vivant lorsqu'il a été précipité dans le canal. Nathalie Denoz contestait également l'homicide volontaire. Sa version était différente de celle de Kevin Bruyère. Elle avait soutenu qu'elle savait qu'Yves L'Homme était encore en vie lorsqu'il était enfermé dans le coffre de la voiture. Elle pensait que Kevin Bruyère allait abandonner Yves L'Homme blessé au bord du canal. Elle soutenait enfin que c'est contre son gré que Kevin Bruyère avait précipité la voiture à l'eau. A l'issue d'une très longue délibération, les deux accusés ont été reconnus coupables des mêmes faits principaux. Ils ont été déclarés coupables de vol avec circonstance aggravante de meurtre. Plusieurs autres circonstances aggravantes ont également été retenues contre Kevin Bruyère et Nathalie Denoz, comme l'utilisation d'une arme et d'un véhicule volé. Dans la motivation de sa décision pour retenir la culpabilité des accusés sur la circonstance aggravante de meurtre, le jury a tenu compte des observations des légistes sur la cause de la mort, des moyens utilisés par les accusés pour causer la mort, de l'invraisemblance de certaines de leurs déclarations ou encore du fait qu'ils s'étaient concertés sur le sort réservé à la victime. Les débats sur les peines auront lieu mercredi matin. (Belga)

Nos partenaires