Assises de Namur - Deux filles témoignent entre un père accusé et une mère partie civile

14/01/14 à 19:06 - Mise à jour à 19:06

Source: Le Vif

(Belga) Caroline (26 ans) et Fanny (33 ans) ont témoigné mardi au procès de leur père, Jean-Luc Duquene, accusé d'avoir assassiné Jean-Louis Pottier, le compagnon de son ex-femme, Christine Chauvaux, le 20 décembre 2010 à Florennes. Elles ont été entendues sur les faits et sur la personnalité de leur papa. Les deux filles, partagées entre d'un côté leur père (accusé) et de l'autre leur mère (partie civile), sont restées franches et impartiales.

Elles comme la soeur de l'accusé s'accordent à dire que Jean-Luc Duquene est lunatique, soupe au lait, impulsif, mais aussi à cheval sur les principes, honnête, rigoureux, droit et bon père de famille. Avant de commettre les faits, Jean-Luc Duquene avait envisagé d'aller vivre dans l'appartement situé au-dessus du commerce de Christine Chauvaux, à Florennes, car elle et Jean-Louis Pottier n'y habitaient plus. Pour les filles et la soeur de l'accusé, ça ne pouvait fonctionner vu l'absence d'entrée privative. Elles avaient tenté de le raisonner. Selon Caroline et Fanny, leur mère était plus heureuse et épanouie avec Jean-Louis Pottier. L'avocat général a voulu savoir si Jean-Louis Pottier influençait Christine Chauvaux dans ses décisions, ce qui aurait pu énerver davantage Jean-Luc Duquene alors qu'il était déjà en discorde avec son ex-épouse quant au partage des biens. "Il la conseillait mais la décision finale appartenait à ma mère", selon Caroline. Mercredi se succéderont le légiste, les témoins pour l'enquête de moralité de Jean-Louis Pottier et ceux pour l'enquête de moralité de l'accusé, les psychiatres et psychologues. (Belga)

Nos partenaires