Assises de Liège: Giovanni Angilella coupable de parricide

30/11/12 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Le Vif

(Belga) Après 5 heures de délibération et de motivation de leur verdict, les jurés de la cour d'assises de Liège ont reconnu vendredi Giovanni Angilella coupable de parricide. Ce Flémallois de 42 ans avait tué sa mère le 31 janvier 2011 après lui avoir porté de nombreux coups. Il a également été reconnu coupable d'une autre scène de coups et blessures avec préméditation sur sa mère.

Assises de Liège: Giovanni Angilella coupable de parricide

Le 31 janvier 2011, Ivette Thirion, âgée de 61 ans, avait été victime de nombreux coups portés sur l'ensemble du corps, principalement au visage et au thorax. Les légistes avaient dénombré un total de 12 côtes fracturées. Une de ses côtes avait entraîné un pneumothorax fatal. L'accusé avait reconnu qu'il était l'auteur des coups portés sur sa mère mais il contestait l'intention homicide. L'avocat général Marianne Lejeune avait laissé aux jurés l'opportunité de choisir entre deux thèses différentes. La première, la plus grave, était un homicide volontaire commis avec préméditation et avec la circonstance aggravante qu'il était commis sur la mère de l'accusé. Il s'agissait d'un parricide pour lequel l'accusé risquait la peine de prison à perpétuité. La seconde thèse était celle défendue par Giovanni Angilella, qui soutenait avoir porté des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Les jurés l'ont principalement déclaré coupable d'un parricide. Ils ont motivé leur décision par la violence dont l'accusé a fait preuve contre sa mère, par son acharnement et ses nombreuses menaces de mort préalables. Le jury a également relevé dans sa motivation que l'homicide d'Ivette Thirion était l'élément final d'un processus d'agressivité mis en place par l'accusé depuis de nombreux mois. L'arrêt sur la peine est attendu en fin d'après-midi. (VIM)

Nos partenaires