Assises Bruxelles - La partie civile réaffirme les violences conjugales

07/11/12 à 18:10 - Mise à jour à 18:10

Source: Le Vif

(Belga) Me Sevda Karsikaya, avocate de la partie civile, a réaffirmé, mercredi, devant la cour d'assises de Bruxelles,lors des répliques, que les violences commises par Kadir Kir ne s'expliquaient par sa culture turque. Ce dernier est accusé du meurtre de sa femme, Zahide B., commis en mai 2009. Il nie cependant être l'auteur du crime et affirme que son épouse et lui avaient été agressés par trois inconnus.

Assises Bruxelles - La partie civile réaffirme les violences conjugales

"On parle de violences qu'un homme a exercé sur une femme, pas de cultures", a plaidé l'avocate de la partie civile. "Me Kennes a invoqué, hier, le fait que la culture turque était différente, mais c'est faux et ça n'explique en rien les violences qu'a exercées l'accusé sur sa première épouse et sur Zahide", a avancé Me Karsikaya. "Le propre frère de l'accusé avait également rapporté que Kadir Kir avait parfois "la main légère". Cela ne lui paraissait donc pas normal de battre son épouse", a encore ajouté la plaideuse. La jeune avocate a également contesté l'argument de la défense selon lequel des témoins avaient été influencés par les médias. Le 30 mai 2009, Zahide B., qui était arrivée au terme de sa grossesse, avait été retrouvée morte dans le salon de son appartement, avenue des Croix de Guerre, à Laeken. Son époux, Kadir Kir, avait été retrouvé dans une des chambres de l'appartement, blessé. L'accusé prendra la parole en dernier lieu jeudi matin et le jury partira en délibération. (COR 954)

Nos partenaires