Assises Bruxelles - L'assassinat plaidé par la partie civile et l'accusation

15/01/14 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

(Belga) La partie civile a plaidé la culpabilité d'Abdelmoutalib Bouchal pour assassinat, mercredi, devant la cour d'assises de Bruxelles. L'homme de 55 ans est accusé d'avoir commis un meurtre avec préméditation sur son ex-femme, Naïma R., et d'avoir blessé le beau-frère de celle-ci, le 16 mars 2011. Il avait expliqué que son ex-épouse l'avait arnaqué dans une affaire immobilière. Par ailleurs, la sécurité a été renforcée mercredi dans la salle d'audience de la cour d'assises, après que des membres de la partie civile ont agressé, mardi soir, des témoins de moralité de la défense.

La défense a annoncé mercredi que la compagne, le frère, le neveu et un ami de l'accusé ont porté plainte, mardi soir, après avoir été agressés par les soeurs de la victime, partie civile au procès. Les proches de l'accusé ont été menacés de mort, insultés et violentés par ces deux membres de la partie civile, après avoir témoigné en faveur de l'accusé, mardi vers 19h. Dans le cadre du procès, la partie civile a demandé mercredi aux jurés de retenir l'assassinat. "Abdelmoutalib Bouchal a attendu la victime et a bondi sur elle lorsqu'elle est arrivée devant sa maison, tel un fauve", a déclaré Me Cédric Vergauwen. "Il a poignardé la victime à plusieurs reprises et elle a souffert pendant de longues minutes, sous les yeux de sa petite fille", a poursuivi l'avocat. "Concernant Reda Y., le beau-frère de Naïma, je pense que l'accusé a également voulu le tuer. La lame est passée à quelques centimètres du coeur", a encore exposé l'avocat de la partie civile. Le ministère public a partagé la thèse de la partie civile. "Même si l'accusé avait, comme il le dit, été escroqué par son ex-femme, même si elle a abusé de sa naïveté, ce n'était absolument pas une raison pour la tuer", a avancé l'avocat général, Yves Moreau. "Avec Abdelmoutalib Bouchal, tout est toujours de la faute des autres. Or, c'est Naïma qui payait le remboursement du prêt hypothécaire depuis 1996 et si elle a décidé de racheter les parts de son ex-mari c'est parce que la maison risquait d'être saisie à cause de ses dettes à lui. Arrêtons de la faire passer pour une femme vénale", s'est exprimée l'accusation. Abdelmoutalib Bouchal est accusé d'avoir assassiné son ex-femme, Naïma R., le 16 mars 2011, devant l'immeuble qu'ils avaient possédé ensemble, avenue de Monte Carlo à Forest. Il est aussi accusé de tentative de meurtre sur le beau-frère de Naïma R. Il lui avait donné un coup de couteau lorsqu'il s'était interposé. L'accusé a soutenu avoir tué son ex-femme parce qu'elle l'avait arnaqué lors de la cession en 2004 de ses parts dans l'immeuble qu'ils avaient acheté dans les années 1990. Le réquisitoire se poursuivra mercredi après-midi et la défense plaidera ensuite. (Belga)

Nos partenaires