Assises Bruxelles : "J'ai cru que le bijoutier allait me tuer" (accusé)

04/10/12 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Le Vif

(Belga) Kirill Svintitski a affirmé, jeudi, devant la cour d'assises de Bruxelles que son rôle avait été de prendre les bijoux dans les vitrines. Il est accusé, avec Gennadi Odintsov de meurtre pour faciliter le vol. Ces deux Estoniens, ainsi qu'un autre individu non-identifié, avaient braqué une bijouterie de la chaussée de Wavre à Ixelles en avril 2010. Le patron du commerce avait été abattu et son frère blessé.

"Nous avons sonné à la bijouterie et nous sommes entrés pendant que des clients sortaient. J'ai couru et j'ai sauté derrière le comptoir. J'ai pris les bijoux et je n'ai pas fait attention à ce que les autres faisaient. J'ai entendu trois coups de feu et j'ai vu le bijoutier pointer une arme sur moi. J'ai cru qu'il allait me tuer. Puis j'ai senti une douleur au bras. Je ne savais plus quoi faire, le sang coulait et j'ai paniqué", a raconté Kirill Svintitski. Il a déclaré ne pas avoir ensuite regardé où ses deux complices se trouvaient et ce qu'ils avaient fait. "Je suis parti avec le sac, puis un homme me l'a arraché et les bijoux sont tombés à terre. J'ai fui et deux ou trois personnes m'ont suivi. J'ai retrouvé mon vélo mais j'étais blessé et je ne pouvais pas avancer", a-t-il ajouté. Maîtrisé par des personnes qui l'avaient pris en chasse, Kirill Svintitski avait ensuite été privé de liberté par les policiers. Juste après le braquage, des témoins s'étaient mis à poursuivre les malfrats à pied. Les deux accusés avaient été maîtrisés et remis aux mains de la police. Le troisième auteur s'était volatilisé. Il n'a jamais pu être appréhendé. Les deux accusés avaient immédiatement reconnu avoir braqué la bijouterie mais avaient toutefois nié être les auteurs des coups de feu. Ils avaient affirmé qu'ils ne connaissaient pas leur complice. L'un comme l'autre, ils étaient arrivés d'Estonie peu de temps avant le braquage. (MAJ)

Nos partenaires