Assises Brabant wallon - Quatre témoins sur huit ont fait le déplacement pour parler de la victime

19/05/14 à 12:50 - Mise à jour à 12:50

Source: Le Vif

(Belga) La cour d'assises de Bruxelles, délocalisée à Nivelles, a entendu lundi matin quatre proches de la victime, Kevin Marichal, tué de 41 coups de couteau par deux mineurs d'âge, le 14 janvier 2011 dans le parc Georges-Henri à Woluwe-Saint-Lambert. Huit personnes avaient en réalité été convoquées pour évoquer la personnalité de la victime, mais la moitié d'entre elles n'a pas fait le déplacement à Nivelles.

Pour les absents, leurs déclarations aux enquêteurs ont été lues devant le jury. Les quatre personnes qui ont témoigné directement, deux amis de la victime, le propriétaire d'un studio qu'il avait loué et une assistante sociale, ont dressé un portrait de Kevin Marichal assez conforme à celui déjà dressé par ses proches vendredi. Tous ont souligné le côté jovial, le sens de la justice et l'honnêteté du jeune homme, sans cacher qu'il avait traversé des moments difficiles avec notamment la prise d'héroïne. Il s'était aussi un temps retrouvé sans domicile, et avait des dettes à régler vis-à-vis de plusieurs personnes. Mais lorsqu'il a été tué en janvier 2011, Kevin Marichal était en train de sortir de cette mauvaise passe: il avait retrouvé un logement, voulait en terminer avec la drogue et devenir pompier pour mettre ses capacités physiques au service des autres. Lundi après-midi, la cour devrait notamment entendre les témoins de la bagarre mortelle, qui ont appelé les secours le jour des faits. (Belga)

Nos partenaires