Assises Brabant wallon: le mineur d'âge coupable d'avoir volontairement tué son père

24/05/13 à 20:59 - Mise à jour à 20:59

Source: Le Vif

(Belga) La cour d'assises du Brabant wallon a déclaré coupable, vendredi soir, le mineur d'âge qui, le 26 juin 2010, a tué son père à coups de massette et de couteau. Lors des plaidoiries de cette quatrième journée du procès, la défense n'avait pas contesté cette culpabilité, estimant que le vrai débat aurait lieu sur la peine. Ce volet du procès sera abordé lundi.

Dans l'arrêt qu'elle a rendu sur la culpabilité, la cour d'assises précise que le mineur d'âge - dont l'anonymat est protégé par la loi - a bien commis, volontairement et avec l'intention de tuer, un homicide sur la personne de son père. Cette volonté de tuer est déduite de plusieurs éléments: les aveux du prévenu le jour même des faits, la nature des armes utilisées puisqu'il s'est servi de deux couteaux et d'une massette pesant plus d'un kilo, le nombre de coups portés (plus de vingt) et les endroits où le mineur a frappé. Il a en effet littéralement fracassé le crâne de son père avec la massette et a porté une douzaine de coups de couteau au thorax et au cou. L'arrêt rendu sur la culpabilité ne rappelle pas les circonstances du parricide, à savoir la menace d'expulsion de la maison familiale pour le mineur, alors qu'il vivait isolé dans sa chambre depuis plus d'un an et demi. Durant la journée de plaidoiries, deux thèses s'étaient affrontées. Pour les parties civiles, le mineur avait réfléchi son acte et il l'a commis parce qu'il ne supportait pas que son père l'oblige à travailler ou à trouver une formation. "C'est le passage à l'acte d'un jeune adulte intolérant à la frustration", a plaidé Me Catherine Toussaint. Du côté de la défense par contre, Me Thierry Bayet a évoqué comme son client au premier jour du procès l'explosion d'un trop plein d'émotions, contenues trop longtemps et sortant d'un coup, sans contrôle de la part de l'accusé. La culpabilité étant établie, l'avocat général Pierre Rans et les avocats de la défense aborderont la question de la peine lundi matin. (Belga)

Nos partenaires