Arrêtés en Belgique, 21 ultras du PSG dans le collimateur de la police française

11/06/13 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Le Vif

(Belga) Le ministère français de l'Intérieur étudie des poursuites contre 21 Français, dont certains proches de l'extrême droite radicale, interceptés la semaine dernière en Belgique où ils étaient soupçonnés de vouloir se livrer à des actes de hooliganisme, a-t-on appris mardi.

Ces hommes, dont sept ont par le passé été interdits de stade et deux le sont toujours, sont connus comme d'anciens membres d'un groupe de supporters du Paris-Saint-Germain, Milice Paris, dissous en avril 2010. Agés de 20 à 35 ans, ils avaient été interpellés vendredi à Bruxelles, avant la rencontre Belgique-Serbie. La police belge avait été prévenue par la division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) de la police française, "de la présence à Bruxelles de supporters français susceptibles de causer des troubles à l'ordre public", a indiqué une source policière. "Se sachant très surveillés en France, où ils sont parfois soumis à des interdictions de stade, ces supporters privilégient des matches à l'étranger", explique une source policière selon laquelle ils comptaient aller "grossir les rangs des supporters serbes". Certains parmi ces hooligans présumés participent régulièrement à des manifestations organisées à Paris par la mouvance identitaire et fréquentent le bar associatif de Serge Ayoub, leader du mouvement skin français des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) et de Troisième Voie. Cinq proches des JNR et de Troisième Voie ont été mis en examen, et deux ont été écroués pour leur participation à une bagarre, la semaine dernière, avec un militant d'extrême gauche, Clément Méric, au cours de laquelle celui-ci a trouvé la mort. L'interception des supporteurs à Bruxelles "montre que la collaboration entre Etats européens sur la lutte contre le hooliganisme fonctionne bien", s'est félicité Pierre-Henry Brandet. (Belga)

Nos partenaires