Arrêt de travail à la prison Louvain-Central - Les syndicats annoncent la reprise des arrêts de travail après la grève de 24 heures

07/07/14 à 18:45 - Mise à jour à 18:45

Source: Le Vif

(Belga) Les syndicats ne comptent pas arrêter leurs actions à la fin de la grève de 24 heures mardi matin. Dès mardi, le personnel observera à nouveau des arrêts de travail quotidiens de 12 à 16 heures, comme il le fait depuis le 26 juin en raison d'un manque d'effectifs, a annoncé Hans Lemmens lundi, représentant ACOD(CGSP). "Nous ne pouvons pas nous arrêter maintenant", a-t-il ajouté. "L'administration pénitentiaire doit apporter des solutions concrètes."

Depuis janvier, l'établissement pénitentiaire souffre, selon les syndicats, d'un manque de personnel correspondant à 14 équivalents temps plein dans le service de gardiennage et à six temps plein au sein de l'administration. Le personnel doit parfois travailler 7 jours sur 7 et renoncer à des jours de repos pour pallier le manque d'effectifs . L'administration pénitentiaire, par la voix de son porte-parole Laurent Sempot, a reconnu jeudi dernier le problème de manque de personnel à Louvain-Central mais a précisé que, pour des raisons budgétaires, il n'y avait pas d'autorisation à effectuer des engagements supplémentaires. Une demande visant à obtenir une dérogation a désormais été déposée, "il s'agit d'une décision politique", a précisé Laurent Sempot. Pour les syndicats, ce n'est pas suffisant. "A l'heure actuelle, il n'y a ni consultation, ni perspective de dialogue", dénonce Hans Lemmens. "Ce que l'on nous dit, c'est que la direction s'occupe du dossier. Vu qu'il n'y a toujours rien de concret, nous continuerons nos actions mardi. L'équipe du matin arrêtera à nouveau le travail deux heures plus tôt, à midi, et l'équipe de l'après-midi prendra son service deux heures plus tard que prévu, à 16 heures. Si cela s'avère nécessaire, une nouvelle grève de 24 heures pourra être organisée dans un avenir proche." (Belga)

Nos partenaires