ArcelorMittal - Le gouvernement wallon signe la sécurisation juridique des accords

27/02/14 à 17:51 - Mise à jour à 17:51

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement wallon, associé aux organisations syndicales et aux responsables d'ArcelorMittal, ont signé jeudi la convention qui sécurise juridiquement les pré-accords social et industriel engrangés précédemment, à la suite de l'annonce par ArcelorMittal de la fermeture d'une partie des activités sidérurgiques du bassin liégeois.

La convention-cadre pérennise le centre de recherches avancées avec un taux d'activités garanti par le groupe tandis que les lignes stratégiques sont maintenues avec un volume d'expédition garanti et des investissements à hauteur de 140 millions d'euros. En outre, l'accord prévoit la création d'un fonds d'investissement de 50 millions d'euros public-privé dédié aux activités de redéploiement du bassin liégeois. La convention arrête également la création d'un groupement d'employeurs qui permet de conserver les compétences des travailleurs et leur mise à l'emploi au sein des entreprises du bassin liégeois. Enfin, ArcelorMittal s'engage également à développer à Liège le JVD, une technologie à haute valeur ajoutée unique au monde et qui permet de vaporiser, sous vide, du zinc sur l'acier. Une série d'outils seront mis sous cocon dans l'espoir d'une relance ultérieure de la phase liquide. La convention signée ce jeudi permettra à un juge de vérifier à l'avenir le respect des accords par les parties. Grâce aux formules alternatives, au groupement d'employeurs, à la diversification des activités vers l'assainissement ou l'emballage, le nombre final de licenciements devrait s'élever à moins d'une centaine, "et on espère le réduire encore", a commenté le ministre de l'Économie Jean-Claude Marcourt (PS) sur Matin Première (RTBF). (Belga)

Nos partenaires