ArcelorMittal - Jean-Claude Marcourt évoque la lassitude de travailleurs et le volet social

09/07/13 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Le Vif

(Belga) La situation personnelle de certains travailleurs d'ArcelorMittal nécessite aussi de prendre en compte la lassitude face aux choses, tout en continuant de refuser l'inacceptable dans les pourparlers avec la direction du sidérurgiste, a commenté mardi le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, en commission du parlement wallon.

Le ministre était interrogé sur l'évolution du dossier sidérurgique liégeois par les députés Christine Defraigne (MR), Alain Onkelinx (PS) et Christian Noiret (Ecolo), ce dernier ayant relevé le besoin pour les travailleurs de "voir clair" dans le projet de vie de leurs familles. M. Marcourt (PS) a rappelé que les interlocuteurs (direction, syndicats et gouvernement) souhaitaient tous désormais que les différents volets du dossier soient "globalisés". Il s'agit certes du plan industriel contesté, du projet cokerie, de la recherche et du plan d'investissements, mais aussi d'aspects sociaux tels que les complexités qu'entraîne la récente réforme des prépensions au fédéral, a fait observer le ministre. "Ce peut être un obstacle extrêmement important à des solutions socialement acceptables. D'autant que les propositions faites aujourd'hui par la direction ne concernent que le froid ; il faut prendre acte qu'elle n'avance pas de proposition sur la partie en amont, ce qui a un impact sur le volume de personnes concernées". "On doit intégrer la variable de la lassitude face aux choses, ce qui ne doit pas nous inciter à accepter ce qui ne serait pas acceptables. Mais tenir compte des gens, la manière dont ils envisagent leur vie personnelle, celle de leurs proches, de leurs enfants, est sûrement une chose sur laquelle nous devons travailler", a commenté le ministre. (Belga)

Nos partenaires