Appel Bruxelles - Le juge du tribunal de Commerce dit avoir fait un simple prêt

10/09/13 à 16:46 - Mise à jour à 16:46

Source: Le Vif

(Belga) Un ancien vice-président du tribunal de commerce de Bruxelles, Willy P., prévenu dans une affaire de faux, a expliqué, mardi, devant la cour d'appel de Bruxelles, qu'il n'avait fait que prêter de l'argent à l'une de ses amies, Jacqueline B., la principale prévenue.

Willy P. a expliqué qu'il avait aidé financièrement une société anonyme d'équipements sanitaires, gérée par l'une de ses amies, Jacqueline B. La société était en faillite et le juge avait injecté des fonds dans une société immobilière, créée par son amie, pour venir en aide à la première société. "J'avais mis la totalité des fonds nécessaires dans la société immobilière dont j'étais administrateur à cinquante pour cent. Mais c'est Jacqueline B. qui la gérait", a expliqué l'ancien magistrat. Il est reproché précisément à ce dernier d'avoir caché la provenance de cet argent. "C'était peut-être naïf mais non, je n'ai rien fait signer à Jacqueline B., je n'ai pas établi de modalités de remboursement et de taux d'intérêt", a-t-il dit. Willy P. doit répondre, avec cinq autres prévenus dont Jacqueline B., de faux en écriture et usage de faux, d'introduction d'une demande exagérée de dédommagement et de tentative de détournement d'actifs d'une société faillie. Jacqueline B., elle, a déclaré que "Willy P. n'avait rien fait de mal". Elle est prévenue de faux notamment pour ne pas avoir révélé qui étaient les véritables actionnaires de ses sociétés, d'abus de biens sociaux et d'infraction à la TVA. (Belga)

Nos partenaires