Antoine: "Les comptes francophones sont bons"

27/09/13 à 18:19 - Mise à jour à 18:19

Source: Le Vif

(Belga) La Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles ont respecté leurs engagements financiers en 2012 et ont même fait mieux que convenu, s'est réjoui vendredi le ministre du Budget des deux entités, André Antoine, après la publication des chiffres de l'Institut des Comptes Nationaux (ICN).

Antoine: "Les comptes francophones sont bons"

La Wallonie a clôturé son exercice 2012 sur un solde de financement de -191,3 millions d'euros tandis que le solde de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'établit à -174,0 millions d'euros. Globalement, le solde de financement des deux entités francophones s'élève à -365,3 millions d'euros soit 205,7 millions d'euros de mieux que l'objectif de -571 millions prévu dans le projet d'accord de coopération entre le fédéral et les entités fédérées du 2 février 2010 et 96,3 millions de mieux que l'objectif de -461,6 millions d'euros que les deux entités s'étaient fixé pour l'année 2012. "Cette annonce confirme la volonté de la Wallonie et de la Fédération de respecter leur engagement, pris à l'égard de l'Etat fédéral, des autres entités fédérées du Royaume et des instances européennes, de contribuer au mieux à l'assainissement des finances publiques belges", a souligné M. Antoine. Le ministre a insisté sur le contexte économique difficile dans lequel ces efforts ont été réalisés. Anticipant la baisse de la croissance économique, les deux entités avaient constitué d'importantes provisions conjoncturelles, d'un montant de 128 millions d'euros. Le ministre a également épinglé la réduction progressive de l'écart entre le rendement de l'impôt des personnes physiques par habitant en Wallonie et la moyenne du Royaume. Celui-ci est passé de -14,92% en 2007 à -11,32% en 2014. "La Wallonie est ainsi moins dépendante de l'intervention de solidarité prévue par la loi spéciale de financement. Après cinq années d'assainissement des ses finances, la Wallonie devrait, d'après le Bureau fédéral du Plan, atteindre un taux de croissance de 1,8% de son produit intérieur brut sur la période 2015-2018, supérieur à celui de la Flandre", a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires