Amnesty International a remarqué la progression des camps de prisonniers en Corée du Nord

05/12/13 à 01:34 - Mise à jour à 01:34

Source: Le Vif

(Belga) De nouvelles images satellites de camps de prisonniers politiques montrent la progression de l'infrastructure de la répression en Corée du Nord, indique Amnesty International jeudi dans un communiqué. "En observant minutieusement des photos prises par satellite des camps 15 et 16, Amnesty International a remarqué de nouveaux bâtiments destinés au logement et une augmentation des installations destinées à la production", indique le communiqué.

Amnesty International a remarqué la progression des camps de prisonniers en Corée du Nord

Amnesty International a partagé ces éléments d'information avec la commission des Nations unies chargée d'enquêter sur les violations des droits humains commises en Corée du Nord. "Amnesty International exhorte les autorités à libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers d'opinion détenus dans les camps pour prisonniers politiques et à fermer ces camps sans délai", déclare Rajiv Narayan, spécialiste de l'Asie de l'Est au sein d'Amnesty International. Beaucoup de détenus n'ont commis aucun crime et sont emprisonnés au titre de la "culpabilité par association", une forme de sanction collective. Le camp numéro 16 couvre environ 560 km², soit trois fois la surface de Washington, la capitale des États-Unis, et, selon les estimations, environ 20.000 personnes y étaient emprisonnées. Lors d'un entretien avec Amnesty International, un ancien responsable de la sécurité de ce camp, le plus grand de Corée du Nord, a parlé de détenus forcés de creuser leur propre tombe et de femmes disparaissant après avoir été violées. Le camp numéro 15 s'étend sur une surface de 370 km² et se situe à environ 120 kilomètres de Pyongyang. En 2011, on estimait à 50.000 le nombre de personnes emprisonnées dans ce camp. (Belga)

Nos partenaires