Amiante - L'Abeva réclame un élargissement des indemnisations et davantage de prévention

15/05/13 à 13:48 - Mise à jour à 13:48

Source: Le Vif

(Belga) L'Association belge de défense des victimes de l'amiante (Abeva) réclame un aménagement du Fonds Amiante pour élargir les indemnisations ainsi que des moyens accrus de prévention, a-t-elle déclaré mercredi lors d'une conférence de presse. L'ASBL a réalisé une cartographie des victimes sur le territoire des usines de production d'amiante et recensé 360 victimes sur les sites de Chapelle-au-Bois et Harmignies.

L'Abeva a comptabilisé 150 victimes à Chapelle-au-Bois (Brabant flamand), où se trouvaient deux usines de la société Eternit, et 210 à Harmignies (Hainaut), à proximité de l'usine Coverit qui a fermé ses portes en 1986. Selon le président de l'Abeva, Eric Jonckheere, plus de 800 personnes décèdent chaque année en Belgique de causes directement ou indirectement liées à l'amiante. "Au total, 170 des 250 ouvriers de Coverit, filiale d'Eternit, sont morts. Compte tenu du délai de latence, qui est de 20 à 50 ans, nous prévoyons un pic de décès dus à l'amiante dans les régions concernées entre 2025 et 2035." Avant l'instauration du Fonds Amiante en 2007, de nombreuses victimes refusaient de parler, explique l'Abeva. "Eternit avait mis en place différents systèmes pour garantir l'omerta", précise M. Jonckheere. "Cela pouvait être le versement à un malade de plusieurs dizaines de milliers d'euros comme 'zwijggeld' (l'argent pour se taire, NDLR) ou l'offre d'un emploi à un membre de la famille." "Notre cartographie est un point de départ", poursuit M. Jonckheere, qui est originaire de Chapelle-au-Bois et dont la famille a été décimée par l'amiante. "Pour la compléter, nous devrions avoir accès aux archives du Fonds des maladies professionnelles et croiser les données avec des études épidémiologiques approfondies. Les autorités doivent également prendre des mesures de prévention et de protection de la population dans les zones concernées. Des analyses des sols que nous avons réalisées à Chapelle-au-Bois montraient ainsi un taux d'amiante blanche cinq fois supérieur à la norme. La Belgique a été leader en consommation d'amiante, elle doit désormais prendre la tête des recherches sur le mésothéliome (cancer causé par l'exposition à l'amiante, NDLR)." Condamnée en première instance en novembre 2011 pour détournement de connaissances scientifiques, Eternit a fait appel. Celui-ci devrait être examiné avant la fin 2013. La société fait également l'objet de procès à l'étranger, notamment en Italie et aux Etats-Unis. (Belga)

Nos partenaires