Alain Destexhe tire à boulets rouges sur les syndicats

29/04/13 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Le Vif

(Belga) Le député MR Alain Destexhe (MR) a présenté lundi, à l'avant-veille de la fête du Travail, son nouveau livre, intitulé "Syndicats: enquête sur le plus puissant lobby du pays" dans lequel il entend dénoncer "l'omerta" qui règne, selon lui, sur les organisations de travailleurs, ce "5e pouvoir infiltré partout dans la société".

Alain Destexhe tire à boulets rouges sur les syndicats

Même s'il assure qu'il ne s'agit nullement d'un livre "contre les syndicats", le député libéral n'en dresse pas moins un réquisitoire sans appel envers ces organisations établies, accusées tour à tour d'omnipotence, d'opacité et d'immobilisme. En un peu moins de 150 pages, l'auteur critique notamment le monopole conféré aux syndicats pour représenter les travailleurs, la non-publication de leur comptabilité, ou encore leur absence de personnalité juridique, ce qui leur assure l'impunité. Pointant les usages abusifs, selon lui, du droit de grève ainsi que les "protections excessives" accordées aux délégués syndicaux, l'auteur déplore aussi l'action des syndicats dans la fonction publique, mais aussi l'enseignement où les syndicats empêcheraient toute réforme réelle de l'école. Le livre-brûlot s'attaque aussi au "rôle incontournable" joué par les syndicats dans le versement des quelque 7,3 milliards d'euros d'allocations de chômage, sommes sur lesquelles ils prélèveraient "entre 3 et 4 euros" par allocation versée, selon les calculs de l'auteur. A ces revenus, il faut encore ajouter les intérêts bancaires perçus sur ces montants, ce qui incline le député à penser que les syndicats n'ont en réalité "aucun intérêt immédiat à diminuer le chômage" vu les ressources qu'ils en retirent... Fort de ce constat, le député formule 25 propositions puisées à l'étranger pour améliorer et clarifier le rôle des syndicats en Belgique, mais surtout replacer le pouvoir de décision dans les mains des politiques. "Il faut rendre ses lettres de noblesse au monde politique. C'est le Parlement qui fait les lois! ", rappelle M. Destexhe pour qui les syndicats ne défendent nullement l'intérêt collectif, comme ils le prétendent, "mais seulement des intérêts particuliers". "Syndicats: Enquête sur le plus puissant lobby du pays", Renaissance du Livre, 14,90 euros. (Belga)

Nos partenaires