Air France justifie le transport de singes à des fins médicales

26/05/14 à 12:59 - Mise à jour à 12:59

Source: Le Vif

(Belga) La compagnie Air France a justifié lundi le transport de singes dans les soutes de ses avions à des fins de recherche médicale, contesté par une célèbre primatologue, arguant qu'elle respectait strictement la réglementation en vigueur.

Air France justifie le transport de singes à des fins médicales

Jane Goodall, spécialiste britannique des chimpanzés, a adressé un courrier au PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, pour exhorter la compagnie française à cesser le transport des primates destinés à la recherche médicale, a révélé lundi le quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France. "Air France expédie des milliers de singes chaque année en provenance d'Asie et de l'Ile Maurice pour des laboratoires et des fournisseurs de laboratoires en France, aux Etats-Unis et dans d'autres pays", dénonce Jane Goodall. "Je vous supplie de mettre un terme à ce commerce cruel", écrit-elle dans ce courrier. D'autres compagnies telles que Lufthansa, Alitalia, British Airways ou encore American Airlines ont cessé cette activité, relève-t-elle. Un porte-parole du groupe a indiqué à l'AFP que le PDG avait lu ce courrier "avec beaucoup d'attention" et qu'il allait "prendre contact avec Jane Goodall". "Concernant le fond du dossier (...), la compagnie est titulaire d'une autorisation de transport des animaux délivrée par le Ministère de l'agriculture attestant qu'Air France respecte la réglementation en vigueur", a-t-il ajouté, soulignant que "parallèlement, la compagnie a instauré des normes strictes en termes de confort et de bien-être pour assurer aux animaux des conditions optimales de transport". Air France oppose aussi que l'utilisation des primates à des fins de recherches est "décisive dans de nombreux domaines médicaux", tels que les recherches relatives aux maladies du système nerveux central, aux maladies neurovégétatives (Parkinson, Alzheimer), aux maladies psychologiques (dépression, addiction à l'alcool) ou encore aux maladies infectieuses (HIV, paludisme, hépatite C). La compagnie assure en outre avoir reçu "de nombreux courriers de soutien de la part de différents instituts de recherche publics et privés". De son côté, Jane Goodall prône "des méthodes de recherche scientifique plus sûres et moins chères" et un comportement plus éthique. (Belga)

Nos partenaires