Afrique du Sud: quatrième décès après une manifestation violemment réprimée

20/01/14 à 13:20 - Mise à jour à 13:20

Source: Le Vif

(Belga) Une quatrième personne est morte lundi des suites de ses blessures après la brutale répression par la police d'une manifestation pour l'eau courante dans un township de la région de Pretoria, a indiqué un porte-parole de la police.

Afrique du Sud: quatrième décès après une manifestation violemment réprimée

"Nous pouvons confirmer qu'une quatrième personne est décédée" après avoir été blessée lors de la manifestation le lundi 13 janvier, a dit Sabata Mokgwabone, "mais nous ne pouvons pas dire pour l'instant par quoi elle a été touchée". Deux hommes ont été tués par des tirs de la police et un troisième est mort lorsqu'il est apparemment tombé d'un véhicule blindé anti-émeute où les forces de l'ordre l'avait embarqué, voire poussé selon des témoins. La police des polices est chargée d'une enquête sur les circonstances de ces décès. Selon M. Mokgwabone, les policiers ont fait usage de balles en caoutchouc mais jamais de balles réelles. La manifestation avait démarré dimanche 12 janvier après une nouvelle coupure d'eau notamment dans le lotissement de Mothotlung en bordure du bassin minier de Rustenburg, où 34 mineurs en grève sont morts sous les balles de la police en août 2012 à Marikana. Elle s'était poursuivie le lundi matin, suscitant une intervention brutale des forces de l'ordre. Selon le journal dominical City Press, au moins deux policiers impliqués dans la répression de cette manifestation étaient également présents lors de la tuerie de Marikana. Alors que l'Afrique du Sud s'apprête à fêter en avril les 20 ans de sa démocratie et de la fin du régime d'apartheid, la frustration sociale persistante génère quotidiennement des manifestations d'habitants contre la défaillance des services publics de base, en moyenne cinq par jour dans tout le pays. (Belga)

Nos partenaires