Afrique du Sud: le massacre de Marikana "regrettable" pour la chef de la police

14/03/13 à 16:05 - Mise à jour à 16:05

Source: Le Vif

(Belga) La chef de la police sud-africaine Riah Phiyega a qualifié jeudi de "regrettable" la tuerie de la mine de platine de Marikana (nord) où 34 grévistes avaient été abattus par les forces de l'ordre le 16 août 2012.

Afrique du Sud: le massacre de Marikana "regrettable" pour la chef de la police

"Les événements de Marikana en août 2012 sont également un sujet de préoccupation pour moi", a déclaré Mme Phiyega à Rustenburg (nord) devant la commission chargée de faire la lumière sur ces événements. "La manifestation prolongée et de plus en plus violente à Marikana, qui a abouti à la perte catastrophique et sans précédent de vies humaines, c'est regrettable pour moi", a-t-elle ajouté, selon l'agence Sapa. Alors que dix personnes -dont deux policiers- avaient été tuées dans des affrontements intersyndicaux dans les jours précédents, la police avait ouvert le feu, le 16 août, sur une foule de grévistes brandissant des armes traditionnelles et jugée menaçante, faisant 34 morts et 78 blessés. Riah Phiyega avait plaidé la légitime défense des policiers au lendemain du drame: "Le groupe des grévistes a chargé en direction de la police, tirant des coups de feu et brandissant des armes dangereuses. Les policiers ont dû faire usage de la force pour se défendre contre le groupe qui les chargeait", avait-elle alors assuré, lors d'une conférence de presse. Mais la police a depuis reconnu devant la commission que ses hommes avaient pourchassé une partie des manifestants dans les rochers après la fusillade, qui avait été diffusée en direct à la télévision. Et des avocats des victimes ont ajouté que 14 d'entre elles au moins avaient été touchées dans le dos. (PVO)

Nos partenaires