Afrique du Sud: la police tire des balles en caoutchouc sur des mineurs en grève

27/10/12 à 18:28 - Mise à jour à 18:28

Source: Le Vif

(Belga) La police sud-africaine a tiré samedi des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, à Rustenburg (nord-ouest) pour disperser des centaines de mineurs en grève qui essayaient d'empêcher un rassemblement syndical,

La police est intervenue au stade de Rustenburg (110 km de Pretoria), alors qu'une marche organisée par le Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu) arrivait sur les lieux. Les policiers ont expulsé 300 manifestants du stade et bloqué l'entrée avec des véhicules blindés. "Nous sommes ici pour manifester (...) Nous, les mineurs grévistes, nous sommes fatigués du NUM", le syndicat national des mineurs, a expliqué un employé d'Amplats. Les mineurs en colère avaient mis le feu à des tee-shirts syndicaux. Ces protestations avaient lieu au lendemain de l'annonce par le NUM (affilié au Cosatu) d'un accord avec le premier producteur mondial de platine, Anglo American Platinum (Amplats), pour réembaucher 12.000 grévistes licenciés. Les mineurs grévistes ont assuré qu'ils n'avaient pas été avertis de la conclusion de cet accord, ce qui pourrait signifier une reprise des grèves sauvages qui ont paralysé les mines d'or et de platine depuis le mois d'août. La manifestation et le rassemblement de la Cosatu visait notamment à rétablir son autorité sur le secteur minier, alors que les travailleurs se détournent du NUM, le principal syndicat de la confédération. Rustenburg est le chef lieu du bassin minier où a démarré la crise, à la mine de platine de Marikana. Ces conflits ont fait une soixantaine de morts depuis août, dont près de la moitié dans des règlements de compte entre mineurs, très remontés contre le NUM. (VIM)

Nos partenaires