Affaire Borlée - André Antoine consterné mais déterminé à ce que "le témoin du relais ne tombe pas"

31/03/14 à 19:43 - Mise à jour à 19:43

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre en charge des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, André Antoine (cdH), s'est dit lundi soir "consterné mais déterminé à dégager une solution" après l'annonce du retrait des frères Borlée du relais belge du 4X400 mètres.

Affaire Borlée - André Antoine consterné mais déterminé à ce que "le témoin du relais ne tombe pas"

M. Antoine, qui avait déjà tenté ces derniers mois une mission de médiation entre la Ligue belge francophone d'athlétisme (LBFA) et la famille Borlée, a affiché son intention de réunir autour de lui les Borlée, la Ligue et le COIB dès que Jacques Borlée sera revenu des Etats-Unis où il vient de s'envoler pour un stage. "Si le témoin du relais tombe, nous serons tous perdants", avertit le ministre des Sports, friand de métaphores. "Je souhaite donc lancer un appel à l'apaisement". Kevin et Jonathan Borlée ont annoncé lundi leur retrait du relais belge du 4X400 mètres pour protester contre le "manque de respect" et le "manque de considération" de la Ligue francophone d'athlétisme à l'égard de leur entraîneur et père, Jacques. La Ligue et la famille Borlée sont en conflit ouvert depuis plusieurs mois. La semaine dernière, une décision du tribunal civil de Bruxelles en référé avait débouté les frères Borlée qui réclamaient à la LBFA des frais d'entraîneur pour un montant total de 48.000 euros au bénéfice de leur père et entraîneur. Interrogé lundi soir par l'agence BELGA, M. Antoine s'est dit "consterné" par cet imbroglio "après tous les efforts déployés pour l'athlétisme", la LBFA étant la "ligue la mieux dotée" en Fédération, a-t-il rappelé. Les frères Borlée bénéficient en outre d'un soutien public à hauteur de 88.000 euros par an pour pouvoir effectuer des stages à l'étranger. Jacques Borlée reçoit lui 48.000 euros par an de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour sa mission. Pour le ministre, le noeud du problème réside dans le degré d'autonomie à reconnaître à Jacques Borlée par rapport aux prérogatives de la Ligue d'athlétisme. "La famille Borlée a réalisé des prestations sportives tout à fait hors normes. Il est donc un peu logique qu'elle entretienne des relations hors normes (avec la Ligue)...", a ajouté M. Antoine, appelant chaque partie au calme. (Belga)

Nos partenaires