Aérodrome de Spa - La Sowaer doit clarifier ses intentions

17/02/13 à 12:35 - Mise à jour à 12:35

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon de l'Environnement Philippe Henry (Ecolo) a tenu à souligner dimanche que l'aérodrome de Spa n'est plus couvert par un permis depuis 2006. Il demande à la Sowaer (Société wallonne des aéroports) de "clarifier ses intentions" et ajoute qu'un "minimum de concertation entre Spadel, la Ville de Spa et la Sowaer devrait permettre à chacun de s'y retrouver dans le cadre du nouveau permis".

Aérodrome de Spa - La Sowaer doit clarifier ses intentions

M. Henry réagit ainsi à l'émoi provoqué par l'annonce d'une possible fermeture de l'aérodrome de Spa après l'annulation le 23 janvier par le ministre du permis d'exploitation de l'aérodrome délivré en septembre 2012. Le ministre explique dans un communiqué qu'il a estimé le recours de Spadel contre le permis accordé par le fonctionnaire délégué fondé mais sans objet car le permis a été accordé hors délai. "Cela signifie qu'à ce jour, comme depuis 2006, l'aérodrome de Spa n'est pas couvert par un permis. Il est à ce titre pour le moins surprenant de constater brutalement les menaces de fermeture sachant que ce site évolue sans permis depuis maintenant 7 ans", dit-il. Le ministre rappelle qu'en 2009, l'arrivée de nouveaux partenaires permettait l'investissement dans un nouveau hangar. Celui-ci nécessitait toutefois un permis et c'est alors que Spadel a manifesté ses inquiétudes à propos de l'agrandissement du site et a introduit un recours. Et Philippe Henry de rappeler que l'activité de Spadel génère plus de 800 emplois dans le Benelux et représente un des fleurons de l'économie wallonne. Le ministre dit encore qu'il n'entend pas couvrir une activité exercée hors permis car cela constituerait un dangereux précédent. "Un minimum de concertation entre Spadel, la Ville de Spa qui vient d'élaborer son projet pour l'aérodrome et la Sowaer devrait permettre à chacun de s'y retrouver dans le cadre du nouveau permis et devra pousser les différents intervenants à clarifier ses intentions réelles quant à l'avenir de l'aérodrome". "Le ministre de l'Environnement ne portera pas le chapeau d'une gestion obscure et hasardeuse du dossier aérodrome de Spa", conclut le communiqué. (JAV)

Nos partenaires