Actions contre l'exclusion des chômeurs - Près d'un millier de personnes à Bruxelles contre la réforme du chômage

10/03/14 à 13:03 - Mise à jour à 13:03

Source: Le Vif

(Belga) A l'appel des syndicats FGTB, CSC et CGSLB en front commun syndical, de collectifs de chômeurs et de mouvements associatifs bruxellois, au moins 600 manifestants, selon le premier comptage de la police, se sont rassemblés lundi midi devant le bureau de l'ONEM, situé place Marcel Broodthaers, à Saint-Gilles. Ils revendiquent le retrait des mesures chômage prises au cours de cette législature.

Le mot d'ordre est "Pas de sanction sans la proposition d'un vrai emploi". Près d'un millier de personnes sont attendues, selon Philippe Van Muylder, secrétaire général FGTB Bruxelles. "On a construit l'Etat social dans notre pays pour ensuite le transformer en Etat social actif, c'est-à-dire que les chômeurs ont dû prouver leurs recherches actives d'emploi. On passe aujourd'hui à un Etat social exclusif, même ceux qui prouvent leurs démarches peuvent être exclus." Il estime qu'il s'agit là d'une mesure plus idéologique que budgétaire. "Le gouvernement voulait donner un premier coup de canif dans la durée illimitée du chômage." Les manifestants dénoncent la chasse aux chômeurs par l'intensification des contrôles ONEM. Ils mettent en avant que dès janvier 2015, avec la limitation à trois ans des allocations d'insertion, ce sont près de 50.000 personnes qui accèdent au chômage sur base de leur niveau d'études - majoritairement des femmes - qui seront exclues. Cela représente plus de 5.500 chômeurs en Région bruxelloise. Les syndicats parlent d'une véritable bombe sociale. (Belga)

Nos partenaires