Accusé de viol, Fernand Koekelberg est blanchi

11/01/14 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

(Belga) L'ancien commissaire général de la police fédérale Fernand Koekelberg vient de bénéficier d'une ordonnance de non-lieu devant la chambre du conseil de Namur dans une affaire de viol, indiquent samedi plusieurs journaux. "Je suis heureux qu'on ait enfin reconnu que j'ai dit la vérité", déclare-t-il dans la presse, ajoutant vouloir revenir dans la police.

Accusé de viol, Fernand Koekelberg est blanchi

L'ancien commissaire général de la police fédérale avait dû quitter son poste en 2011 après avoir été mis en cause pour des dépenses excessives. Il avait ensuite été accusé de viol par son ex-compagne. Le parquet de Namur l'avait alors inculpé et il avait été totalement mis à l'écart de la police. Fernand Koekelberg a toujours contesté cette accusation. La chambre du conseil de Namur a balayé vendredi toutes les accusations contre l'ancien chef de la police. Son ex-compagne ou le parquet peuvent encore faire appel, mais au vu de la décision prise par la chambre du conseil, la possibilité que l'affaire arrive devant un tribunal est presque inexistante, selon certains journaux. Des sms retrouvés durant l'enquête plaident en défaveur de l'ex-compagne. Elle y menaçait Fernand Koekelberg de déposer plainte pour violences sexuelles commises à son encontre. La chambre du conseil ne soupçonnant plus l'ancien patron de la police fédérale, une décision concernant sa suspension s'annonce. Il voudrait en effet pouvoir revenir à la police. "J'attends un signal de la part des autorités. Si tout se déroule normalement, ma suspension va être annulée. Dans ce cas, je retourne dans la police. J'ai 59 ans et je veux donner le meilleur de moi même pendant six ans avant de prendre ma pension", explique Fernand Koekelberg. "Je suis actuellement en théorie conseiller auprès de la commissaire générale, Madame De Bolle. Si la suspension est levée, ce qui semble être une suite logique si aucun appel n'est interjeté, je m'accommoderai de ce que la commissaire générale ou le ministre décident à propos de la suite de ma carrière". Par ailleurs la chambre du conseil de Namur a également prononcé un non-lieu à l'encontre de l'ancienne compagne de Fernand Koekelberg. Il avait porté plainte contre elle pour accusation diffamatoire. (Belga)

Nos partenaires