Accident de train à Saint-Jacques de Compostelle: 11 responsables mis en examen

09/05/14 à 20:12 - Mise à jour à 20:12

Source: Le Vif

(Belga) La justice espagnole a mis en examen vendredi onze responsables d'Adif, le gestionnaire du réseau ferré espagnol, pour leurs responsabilités présumées dans l'accident d'un train qui avait fait 79 morts le 24 juillet 2013 à Saint-Jacques de Compostelle.

Le juge Luis Alaez, qui dirige l'enquête sur cette catastrophe, a expliqué dans un arrêt qu'il souhaitait entendre onze responsables actuels et anciens d'Adif sur l'absence de système de freinage automatique sur le tronçon où s'est produit l'accident. Le train arrivant de Madrid abordait à 179 kilomètres heure une courbe dangereuse, où la vitesse est limitée à 80 km/h, quand il a déraillé à quatre kilomètres de Saint-Jacques de Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne. La voie est équipée à cet endroit d'un système de freinage automatique qui ne fonctionne qu'au-delà de 200 km/h (Asfa). Le conducteur du train venait de terminer une communication téléphonique avec le contrôleur au moment de la catastrophe. Il a été mis en examen pour 79 faits d'homicide par imprudence et laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Dans son arrêt, le juge critique l'absence sur le lieu de l'accident du système européen ERMTS qui prévoit un freinage automatique en cas de dépassement de la vitesse autorisée. Selon lui, les onze responsables d'Adif "connaissaient ou auraient dû connaître le déficit de sécurité ou l'accroissement du risque que cela supposait sur un tronçon défini par Adif comme étant à grande vitesse". Ces responsables devront se présenter devant le juge entre le 22 et le 28 mai. (Belga)

Nos partenaires