Accident de Sierre - Le deuxième téléphone portable du chauffeur n'a rien révélé

29/04/14 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Le Vif

(Belga) L'examen du deuxième téléphone portable du chauffeur du car belge accidenté dans un tunnel autoroutier à Sierre (Suisse) le 13 mars 2013 n'a rien révélé. Cette analyse a été effectuée par le ministère public valaisan à la suite de la requête de parents de victimes.

Accident de Sierre - Le deuxième téléphone portable du chauffeur n'a rien révélé

L'examen n'a mis en évidence aucun élément en rapport avec l'accident, a indiqué mardi à l'agence suisse ATS le procureur valaisan en charge de l'affaire Olivier Elsig. Ce téléphone était resté au domicile du chauffeur et l'espoir d'y trouver quelque chose était assez mince, mais l'examen a été effectué par acquis de conscience, a précisé le procureur. Les parties vont prochainement recevoir ce rapport et un délai leur sera accordé pour requérir d'éventuels compléments. Sauf nouvelles requêtes, le procureur procédera alors au classement du dossier. Celui-ci pourra cependant être rouvert à tout moment si un élément nouveau intervient avant la prescription, a expliqué le procureur. Il s'attend également à recevoir une ou l'autre requête de parents de victimes qui ont fait appel à des enquêteurs néerlandais indépendants. Il en a déjà reçu une, mais elle a dû être renvoyée car elle ne respectait pas la procédure en vigueur. Ces requêtes doivent passer par des avocats en Suisse. Le 13 mars 2012, le car transportait deux classes des villes flamandes de Lommel et d'Heverlee de retour d'un séjour de sport d'hiver dans le Val d'Anniviers. Le véhicule a percuté une paroi d'un tunnel autoroutier à Sierre, faisant 28 morts, dont 22 enfants. (Belga)

Nos partenaires