Accident de car à Sierre - Le chauffeur n'utilisait pas son téléphone lors de l'accident

31/01/13 à 12:22 - Mise à jour à 12:22

Source: Le Vif

(Belga) Le chauffeur du car ne se trouvait pas au téléphone et n'envoyait pas de SMS lors de l'accident à Sierre, en Suisse, rapporte jeudi le premier procureur du ministère public du canton du Valais, Olivier Elsig. Une expertise des images de l'accident a également confirmé les résultats des analyses antérieures sur la vitesse et la trajectoire du car.

Accident de car à Sierre - Le chauffeur n'utilisait pas son téléphone lors de l'accident

L'analyse des relevés téléphoniques du portable du chauffeur a permis d'exclure qu'il se trouvait au téléphone ou envoyait des SMS durant les secondes et les minutes qui ont précédé l'accident, indique le premier procureur dans un communiqué de presse. Les messages échangés précédemment ne mentionnent d'ailleurs "aucun problème particulier". Les renseignements concernant le chauffeur (parcours de vie, scolarité, carrière professionnelle, situation personnelle, vie de famille, loisirs, relations, état de santé, antécédents, comportement) ne révèlent pas "d'élément véritablement utile au regard des causes de l'accident", ajoute encore Olivier Elsig. L'expertise des images des caméras de vidéosurveillance du tunnel, avec modélisation 3D, a également confirmé les résultats des analyses antérieures. "La vitesse durant les dernières centaines de mètres jusqu'à la collision était donc bien de l'ordre de 99-100 km/h", écrit Olivier Elsig. "Les questions liées à la vitesse et à la trajectoire de l'autocar sont donc résolues avec un degré de précision très élevé confinant à la certitude." Le Centre universitaire romand de médecine légale de Lausanne étudie encore "les conséquences possibles" de la pathologie coronarienne du chauffeur et l'influence sur sa conduite de la prise d'un médicament contenant de la paroxétine. Ces deux derniers rapports seront rendus "prochainement". L'accident d'autocar survenu le 13 mars à Sierre, dans le canton du Valais, avait fait 28 victimes parmi lesquelles 22 écoliers. (PVO)

Nos partenaires