Accès limité au pro deo - "Cela semble être une idée très dangereuse"

27/11/12 à 15:52 - Mise à jour à 15:52

Source: Le Vif

(Belga) L'idée avancée mardi par la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, de limiter l'accès au pro deo en fonction de l'importance du dossier et de son enjeu financier semble être "une idée très dangereuse", juge le président de l'association syndicale des magistrats (ASM), Hervé Louveaux, contacté par l'Agence BELGA.

"Une partie de la population qui recourt à l'aide juridique est précarisée, moins favorisée. Pour éviter l'accentuation de la précarité, il est important de continuer à avoir accès à un avocat", rappelle Hervé Louveaux. "L'ASM défend l'accès pour tous à la justice, un accès égal pour chaque citoyen. Le coût de l'avocat doit continuer à être pris en charge par la collectivité pour des personnes qui ne savent pas se payer le recours à un avocat", soutient le président de l'ASM. Face à l'augmentation du nombre de dossiers pro deo et la hausse annuelle du budget qui y est consacré, Annemie Turtelboom envisage plusieurs pistes dont celle de limiter l'accès à l'avocat pro deo en fonction, entre autres, de l'enjeu financier. "Il y a d'autres idées à développer" pour endiguer le problème, rétorque le président de l'ASM. Il appelle notamment à repenser à nouveau l'idée émise à l'époque par Laurette Onkelinx de mutualiser les coûts de la justice et de la défense. (STL)

Nos partenaires