Abus sexuels d'enfants sur internet - 424 "high profiles" repérés en deux ans de présidence belge de la CIRCAMP

28/02/13 à 13:55 - Mise à jour à 13:55

Source: Le Vif

(Belga) 424 "high profils" potentiels importants suspectés d'abus sexuels d'enfants sur internet ont été identifiés. 313 d'entre eux ont été déclarés suspects et 131 ont été arrêtés sur base des longues enquêtes réalisées, selon le bilan du projet européen CIRCAMP (Cospol Internet Related Child Abusive Material Project), présidé depuis avril 2011 par la police fédérale belge.

Le projet CIRCAMP offre aux policiers des 27 états membres de l'Union Européenne des outils qui permettent de lutter de plus en plus efficacement contre les abus sexuels d'enfants sur internet "même si le phénomène a tendance à augmenter car les technologies auxquelles les gens ont accès sont très abordables financièrement", constate Jean-Charles Schweitzer, spécialiste à Europol sur la question des abus sexuels d'enfants sur internet. Les deux années de présidence belge ont été marquées par l'opération Icare menée en décembre 2011. Elle a permis d'arrêter 112 suspects dans 22 pays différents. Au Danemark, un pédophile possédait 29 terabites de matériel pédopornographique. En Belgique, cette opération a mis en lumière 80.000 visites sur deux semaines d'observation et d'analyse. "A partir de ces constatations, 25 suspects ont pu être identifiés en Belgique", a confirmé le commissaire Yves Goethals, président de CIRCAMP. Le commissaire Goethals rappelle qu'il est impossible "de mener des enquêtes sur 2.000 à 3.000 suspects au même moment et que la priorité reste toujours l'enfant victime des abus". Quinze d'entre eux ont pu être sauvés ainsi en 2012 en Belgique. Sur base des informations d'Interpol, 43 enfants, victimes d'abus sur internet, ont été identifiés en Belgique, selon le bilan présenté jeudi à Liège. (MUA)

Nos partenaires