Abdication - Reynders contre la fin de la sanction royale des lois à l'avenir

05/07/13 à 08:50 - Mise à jour à 08:50

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), n'est pas favorable à la suppression de la sanction royale des lois et arrêtés, comme le suggèrent plusieurs voix politiques au nord du pays pour l'avenir.

"Je ne crois pas qu'il faut prendre des mesures aussi strictes", a commenté vendredi le chef de la diplomatie belge, interrogé au micro de Bel-RTL. M. Reynders s'est toutefois dit favorable à une modernisation de la fonction royale. Il a à cet égard rappelé que le gouvernement avait déjà pris des mesures en matière de dotations royales. Il ne s'est pas montré non plus opposé à un changement du rôle du Roi lors de la formation d'un nouveau gouvernement, notamment la désignation par le souverain d'un informateur, puis d'un formateur. "Cela n'est pas prévu par la Constitution", a rappelé le ministre libéral. Interrogé sur la conduite des missions économiques à l'avenir, M. Reynders souhaite qu'elles soient toujours menées par un membre de la famille royale. Il fait aussi le pari que le futur roi Philippe voudra voyager à l'étranger, des visites auxquelles il "souhaitera sans doute qu'il y ait un volet économique", a-t-il commenté. (Belga)

Nos partenaires