Abdication - La presse étrangère aux premières loges

03/07/13 à 20:39 - Mise à jour à 20:39

Source: Le Vif

(Belga) Les médias belges ne sont pas les seuls à enchaîner les interviews devant le Palais royal. Depuis l'annonce de l'abdication du roi Albert II, les camions immatriculés à l'étranger se sont installés sur la place des Palais et le presse étrangère commente abondamment ce changement de règne inattendu.

Abdication - La presse étrangère aux premières loges

Avec le Palais royal comme décor privilégié, les journalistes étrangers multiplient les directs depuis 18h et l'annonce officielle de l'abdication du roi Albert II. Les télévisions néerlandaise, française, allemande et même saoudienne analysent un changement de règne aussi soudain qu'inattendu. "J'étais en reportage en France lorsque ma rédaction m'a appelé pour me prévenir et me dire de me précipiter à Bruxelles", raconte Sébastien Hembert, correspondant en Belgique et dans le nord de la France pour LCI et TF1. A 20h, le journaliste était sur le point d'entamer son troisième direct. "Ce sera le sujet d'ouverture sur TF1", annonce-t-il. "Les Français connaissent très mal la monarchie belge, par rapport à la britannique par exemple, mais je suis persuadé qu'ils ressentent un attachement pour cette famille et qu'ils sont sensibles à l'abdication d'Albert II, comme ils l'ont été pour Beatrix aux Pays-Bas ou pour le pape Benoît XVI." L'abdication du Roi des Belges constitue également un événement de première importance pour Sakhly Hatem, correspondant à Bruxelles pour la chaîne saoudienne Al Ekhbariya. Généralement, le journaliste n'évoque la Belgique que lorsqu'il est question de l'OTAN ou des institutions européennes. "Mais en tant que journaliste professionnel, je me dois de couvrir cette abdication", sourit-il. "La monarchie est un moyen de maintenir la stabilité en Belgique, un pays considéré en Arabie saoudite comme un modèle de prospérité." (Belga)

Nos partenaires