Abdication - L'annonce du Roi donne lieu à des interventions sur le rôle de la monarchie

04/07/13 à 13:12 - Mise à jour à 13:12

Source: Le Vif

(Belga) L'abdication prochaine du Roi a été l'occasion pour les groupes parlementaires de la Chambre de se prononcer une nouvelle fois jeudi sur la monarchie en Belgique que certains, au nord du pays, souhaitent voir réduite à un rôle protocolaire, le principal parti du pays, la N-VA, appelant depuis l'opposition à une sérieuse modernisation de l'institution, faute de majorité permettant d'évoluer vers un modèle républicain.

Remerciant, comme la plupart des autres formations, le roi Albert II pour son engagement durant ses 20 ans de règne, et disant sa confiance envers le futur roi Philippe, le chef de groupe Open Vld Patrick Dewael a une nouvelle fois plaidé jeudi en faveur de la "monarchie protocolaire". L'effacement de tout rôle politique joué par le Roi, même de conseil, est également défendu par le CD&V. Mais en séance plénière jeudi, Raf Terwagne s'est montré plus évasif, se contentant d'affirmer que son parti était "ouvert au débat". Défendant l'idée d'une "monarchie qui évolue avec son temps", il a rappelé que la fonction du Roi était limitée par la Constitution. Parmi les partis francophones, Ecolo a été le plus loin pour demander, à travers l'intervention de Muriel Gerkens, de "poursuivre la modernisation" de la monarchie avec le prochain gouvernement fédéral. Appelant à un "rôle protocolaire", Stefaan Van Hecke (Groen) s'est dit prêt à ce que les articles de la Constitution soient déclarés ouverts à révision à cette fin. Au-delà des réformes en cours, le PS, le cdH et le MR ont indiqué que la monarchie avait fait le choix de la modernité et de la stabilité. La cheffe de groupe cdH, Catherine Fonck, s'est laissée aller à un "merci Sire", alors qu'Olivier Maingain (FDF) mettait en garde contre les velléités des tenants de la monarchie protocolaire ou de la république cachant mal selon lui des intentions séparatistes. Le sp.a a pour sa part souligné qu'il revenait à la responsabilité du futur roi Philippe de poursuivre sur la voie de la modernité. (Belga)

Nos partenaires