A Los Angeles, la criminalité varie selon l'intensité de l'éclairage public (vidéo)

16/04/15 à 10:54 - Mise à jour à 10:54

Los Angeles voulait rendre ses rues plus écologiques en remplaçant les ampoules des lampadaires. La Cité des Anges les a aussi rendues plus sûres.

A Los Angeles, la criminalité varie selon l'intensité de l'éclairage public (vidéo)

© iStock

La ville de Los Angeles aurait, d'après le Wirtschafts Woche, toujours eu l'ambition de devenir "la ville la plus verte" des États-Unis. La municipalité a décidé dans cette optique de s'attaquer d'abord à un gros chantier: celui de l'éclairage public.

Une rue de Los Angeles avant et après l'installation des lampadaires à ampoules LED

Une rue de Los Angeles avant et après l'installation des lampadaires à ampoules LED © Bureau of Street Lighting de Los Angeles

En 2012, l'agence indépendante de la U.S Energy Information Administration a estimé qu'environ 461 milliards de kilowatts-heures avaient été utilisés en l'espace de douze mois rien que pour éclairer les secteurs résidentiels ou commerciaux. Cela représenterait pas moins de 12% de la consommation totale du pays en électricité.

140.000 nouvelles ampoules

C'est pour faire baisser ces chiffres que la ville californienne a changé les ampoules de 140.000 de ses lampadaires. Depuis quelques années, ces derniers fonctionnent ainsi grâce à des LED. D'après Ed Ebrahimian, directeur du bureau de l'éclairage public de la ville, cela aurait permis de réaliser des économies d'énergie à hauteur de 63%. L'objectif n'était pourtant que de 40%. Ces résultats "vraiment fantastiques" se sont accompagnés tout naturellement d'une belle baisse des dépenses pour la municipalité. Chaque année, elle dépenserait sept millions de dollars en moins. La fondation Clinton a rendu un rapport sur le sujet. Elle y écrit que grâce aux ampoules LED, la consommation d'énergie liée à l'éclairage public pourrait être divisée par deux, pour le même service. Ces lumières ont aussi pour particularité d'avoir une durée de vie bien plus élevée que des lumières classiques, dites HPS.

Los Angeles n'est pas la seule à avoir franchi le cap, même si ces projets de modernisation de l'éclairage public restent encore largement minoritaires. La ville de Leipzig, en Allemagne, fait partie elle aussi des précurseurs en la matière. Elle a transformé 360 anciens lampadaires grâce à des LED, au coeur du centre historique. Une diminution des rejets de CO² de 40% aurait été constatée depuis par la Deutsche Energie Agentur. De quoi donner des idées à Hannover, qui ambitionne de réduire la consommation d'énergie de ses éclairages de 78% en installant 4700 lampes LED.

Une criminalité en baisse

Ces deux villes pourraient peut-être bien être surprises des autres effets de ce changement. A Los Angeles, depuis l'installation des nouveaux lampadaires, la criminalité dans les rues a baissé de 10% en moyenne. Ainsi, de 15.778 vols de voitures en 2009, on est passés à 13.632 en 2011. Certains y voient clairement un effet du nouvel éclairage. Parmi eux, Ed Ebrahimian, qui évoque notamment l'intensité de la lumière. Plus forte, plus blanche, elle permettrait de mieux distinguer les mouvements, mais aussi les visages. Les criminels deviendraient alors plus facilement identifiables. Autre atout des LED, la lumière à l'aspect naturel qu'elles diffusent. Cela donnerait aux passants une impression de sécurité. Or, plus il y a de monde qui ose prendre telle ou telle rue, moins il y a de chances pour qu'on y vole des voitures. "On aurait plus de résultats si on étendait ça à toute la ville", estime en tout cas Ed Ebrahimian, déjà convaincu. Toujours est-il que si ces résultats ne sont pas garantis, ceux sur la consommation d'énergie, eux, sont bien réels.

P.S

Nos partenaires