A. De Decker invite D. Reynders à prendre la direction du MR bruxellois

14/11/12 à 18:48 - Mise à jour à 18:48

Source: Le Vif

(Belga) Deux jours après l'annonce par Vincent Dewolf de sa candidature à la présidence de la régionale bruxelloise du MR, deux ténors bruxellois du parti libéral, dont Armand De Decker ont donné de la voix pour inviter Didier Reynders à poser sa candidature pour diriger le Mouvement dans la capitale dans la perspective des régionales de 2014.

A. De Decker invite D. Reynders à prendre la direction du MR bruxellois

Sur le site web de la Libre Belgique, le sénateur-bourgmestre d'Uccle, Armand De Decker a qualifié "l'autoproclamation de De Wolf et consorts" de "prématurée" et "précipitée" pour "mettre tout le monde devant le fait accompli". Armand De Decker a explicitement demandé à Didier Reynders de"prendre en mains l'avenir du MR à Bruxelles". Pour lui, l'actuel Vice-premier ministre MR doit organiser les élections de 2014, ce qui lui permettra de devenir le leader à Bruxelles. "Il est de la même génération que Vincent De Wolf mais il a un poids spécifique qui est autrement plus important", a-t-il ajouté. Pour Armand De Decker, Didier Reynders doit tirer la liste MR pour les régionales en vue d'empocher la ministre-présidence de la Région bruxelloise. De son côté, mettant en exergue le recul de sa formation à Bruxelles, depuis 2009, le député-bourgmesre de Koekelberg, Philippe Pivin a demandé que "pour éviter précipitation et division, notre engagement commun soit mené dans l'intérêt exclusif de nos valeurs". Pour Philippe Pivin, le MR bruxellois manque d'un message fort qui rassemble, qui identifie ses valeurs et incarne un projet de Ville-Région, capitale de l'Europe. "Bruxelles ne changera pas si les Réformateurs Libéraux ne s'organisent pas autour d'un nouveau projet de réformes en profondeur autour d'une personnalité d'envergure nationale, qui donne un cap et crée un choc dans l'esprit de tous les Bruxellois", a-t-il encore dit. Disant se concentrer à 100% sur le budget fédéral, Didier Reynders n'a pas souhaité se prononcer sur ces différentes prises de position, ni sur ses choix futurs, a fait valoir son porte-parole. (PVO)

Nos partenaires