1er mai - Rudy Demotte appelle le Parti socialiste à "défendre et conquérir"

01/05/13 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre-président de la Région wallonne Rudy Demotte a appelé mercredi le Parti socialiste et ses militants à agir pour "défendre et conquérir" afin d'assurer "un travail de qualité pour tous, des revenus décents pour tous et, au final, simplement le bien-être pour tous", a-t-il déclaré à Mouscron dans son discours à l'occasion de la Fête du Travail.

"Oui, on le sait! Quand le PS n'est pas à la table gouvernementale, on démantèle les acquis sociaux. Souvenez-vous des gouvernements Martens-Gol, des sauts d'index. Et dans le contexte actuel, on sait combien, aussi, il est difficile de reconquérir le terrain perdu", a-t-il constaté. "D'où l'importance de résister quand d'aucuns prennent prétexte de la crise libérale pour chercher à imposer plus de libéralisme encore." Le ministre-président a critiqué la "Commission Barroso-Rehn-De Gucht, qui continue à défendre une ligne qui démontre pourtant sa faillite, sans en faire l'aveu", tout en redisant sa foi en "une Europe forte". "Quand j'évoque l'Union européenne sur un mode parfois critique, c'est parce que j'attends énormément d'elle", a-t-il précisé. Rudy Demotte a aussi défendu la "force d'action" du PS, ce qui le distingue selon lui des partis extrêmes, "fondés sur la critique et la simple promesse". "Notre projet de société, ce n'est pas un modèle abstrait, c'est un projet en action", a-t-il souligné, se basant sur la réalisation du Plan Marshall. Le ministre-président a revendiqué son "plus grand réalisme". "Le réalisme qui n'empêche pas de voir haut mais qui maintient, en tout temps, les pieds sur terre. Celui des bâtisseurs; des bâtisseurs de cathédrale..." "Les seuls adversaires" du PS sont "tous ceux dont l'objectif est de faire régresser le bien-être général". "Personne ne parviendra à nous faire croire qu'il n'y a pas d'autre solution possible, plus juste et plus durable", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires