17 milliards de baisse de charges financées par un gel des dépenses et de l'index

11/04/14 à 16:53 - Mise à jour à 16:53

Source: Le Vif

(Belga) La relance économique promue par la N-VA, un projet pour le "changement" de 17 milliards d'euros à l'horizon 2019, au profit de la "classe moyenne" active, des entreprises et des pensionnés, est rendue possible par un gel des dépenses publiques fédérales et quelques impôts indirects. Elle s'inscrit dans une trajectoire budgétaire passant par le retour à l'équilibre en 2018, loin de l'objectif européen.

17 milliards de baisse de charges financées par un gel des dépenses et de l'index

Les nationalistes promettent à l'électeur flamand de revaloriser le pouvoir d'achat de la classe moyenne, via un bonus social et un rehaussement des tranches d'imposition. Pour assurer la compétitivité, la N-VA appelle dans un premier temps à un saut d'index (sauf pour les allocations les plus basses) puis à la conclusion d'accords salariaux sectoriels. Pour les allocataires, elle prévoit un mécanisme automatique en début d'année. Les entreprises pourront, en vertu de ce plan, bénéficier d'importantes baisses de charges, à l'instar des travailleurs. En outre, la N-VA est d'avis que l'impôt sur les sociétés doit passer à moins de 25%, les niches fiscales étant limitées. Le président de la N-VA, Bart De Wever, a une nouvelle fois opposé son projet à celui des socialistes "qui n'a rien de social". Il a dit vouloir sauver "l'Etat source de prospérité". Symbolisé par le V de "Verandering Voor Vooruitgang" (changement pour le progrès), le projet de la N-VA est vendu comme "porteur d'espoir", "réaliste" et "sincère". "What you see is what you get. We show you the money", a conclu Bart De Wever. (Belga)

Nos partenaires